casino

Macao encore ébranlée par le programme de réduction d’emplois de Melco

February 16, 2020 0 By hgirndscn

Les fonds de pension

Initialement et Officiellement appelée “Région administrative spéciale” (RAS),  Macao est depuis décembre 1999, le 20 décembre une “RAS” de la République populaire de Chine. Auparavant, Macao endura sur plus de 400 ans la colonisation des Portugais, et est aujourd’hui considérée comme la toute dernière colonie européenne du continent Asiatique et notamment en Chine.

Macao, jadis le joyau du circuit des jeux de hasard en Asie, traverse une période tumultueuse. Bien qu’elle acueille facilement des travailleurs en période de prospérité, Macao a du mal à les licencier en période de ralentissement économique, à cause de leurs pensions. Récemment, les six exploitants de casinos ont voté à l’unanimité en faveur de l’ajout d’un généreux régime de retraite pour leurs employés. Les deux parties, l’exploitant et l’employé, verseraient 5 % à la Caisse centrale de prévoyance non obligatoire qui a été lancée en 2018. Elle a été créé pour lutter contre les réductions potentielles du programme de sécurité sociale du gouvernement et pour offrir aux employés de meilleurs avantages sociaux pour la retraite. Bien qu’il ne soit pas obligatoire, tous les opérateurs se sont inscrits. Mais maintenant que le déclin prévu est arrivé, certains des grands noms, comme Melco Resorts and Entertainments Limited, réfléchissent à des moyens de réduire leurs effectifs.

Versements volontaires

Selon des rapports locaux, Melco a commencé à offrir un programme volontaire de réduction d’emplois qui promet jusqu’à 62 000 $ pour ceux qui songent à poursuivre d’autres projets ou à un congé sans solde d’un an. Ce temps peut également être utilisé pour se former à un poste non lié au jeu. Cette offre actuelle semble être disponible au Studio City Macau, City of Dreams Macau, et Altira Macau et leurs complexes de casino intégrés. Lorsqu’on lui a demandé son avis, Melco a répondu qu’il avait été ” conçu en fonction des résultats obtenus grâce à de groupes de discussion et d’autres canaux de communication entre collègues et ressources humaines “.

Qu’est-ce qu’on sait ?

On ne sait pas combien d’employés envisagent de recourir à ce nouveau programme, mais l’entreprise a déclaré que ” de nombreux collègues gestionnaires ont exprimé leur enthousiasme face aux ouvertures et aux possibilités offertes “. Jusqu’à présent, tout ce qu’on sait, c’est que c’est 100% volontaire. Selon GGRAsia, un directeur de site principal gagne jusqu’à 59 000 $ par année, et ceux qui n’ont pas fait d’études universitaires peuvent s’attendre à recevoir environ 35 500 $. L’exploitant espère que les liquidités encourageront l’esprit d’entreprise dans la région et que les employés seront encouragés à faire des offres d’achat de biens et de services. Cette annonce s’inscrit dans la continuité de l’action de l’entreprise en faveur des employés de Macao. Melco n’a rejoint la Caisse centrale de prévoyance non obligatoire que récemment, après que Wynn Macau eut confirmé qu’elle s’y était inscrite. Wynn va-t-il copier Melco ? Si le ralentissement doit être aussi important que prévu, les six entreprises restantes chercheront toutes d’autres moyens de se débarrasser de leur personnel sans se retrouver prises dans un cauchemar en matière de pensions.